Plan d'Epargne Retraite Individuel - PERIN

Plan d'Epargne Retraite Individuel - PERIN

Publiée au Journal officiel en mai 2019, la loi PACTE a redessiné les contours de la retraite supplémentaire et bousculé les dispositifs d’épargne proposés jusqu’alors. Le Plan d’Epargne Retraite (PER) individuel est ouvert à tous. Ce nouveau plan succède au PERP et au contrat Madelin, qui ne sont plus proposés depuis le 1er octobre 2020.

L’épargne accumulée sur le Perp et le Madelin peut être transférée sur le PER individuel. Ce contrat donne droit à des avantages fiscaux et les droits sont transférables vers les autres PER. Il y a des cas de déblocage anticipé.

Le PER individuel est un produit d’épargne à long terme. Il permet d’économiser à son rythme à l’aide de versements programmés, pendant la vie active, pour obtenir dès le déclenchement des droits la retraite, un capital ou une rente.
La gestion des sommes versées sur le PER se fait suivant le principe de la gestion pilotée mais le sur mesure reste possible, au même titre que l’assurance vie.
La gestion pilotée signifie que lorsque le départ en retraite est lointain, l’épargne peut être investie sur des actifs plus dynamiques et plus performants. À l’approche de l’âge de la retraite, l’épargne est progressivement orientée vers des supports plus prudents.

Cinq ans avant le départ à la retraite, il est recommandé d’interroger votre conseiller FAP-Invest, gestionnaire de votre PER sur les possibilités de sorties les plus adaptées à votre situation.

Le PER individuel est d’abord alimenté par les versements volontaires qui y sont effectués. En transférant un PER d’entreprise vers un PER individuel, il est possible d’y verser l’intéressement, la participation et l’abondement de l’employeur.

S’il s’agit d’un plan ouvert sous la forme d’un compte titres, l’épargne est intégrée dans la succession.

S’il s’agit d’un plan qui a donné lieu à l’adhésion un contrat d’assurance de groupe, les sommes épargnées doivent être reversées à un ou plusieurs bénéficiaires désignés dans le contrat, selon les règles de l’assurance vie.

Fiscalement très attractif, les sommes versées sur un PER individuel au cours d’une année sont déductibles des revenus imposables de cette même année, dans la limite d’un plafond global fixé pour chaque membre du foyer fiscal. Ce plafond est égal à10 % des revenus professionnels nets de cotisations sociale et de frais professionnels.